Crème de marrons / Confiture de châtaignes allégée

Crème de marrons / Confiture de châtaignes allégée

wp-1477128810718.jpg

Petite, dés que l’automne arrivait 🍂 , on avait l’habitude avec mes parents d’aller gambader dans les bois 🌲 pour aller ramasser des châtaignes 🌰. Une partie était grillée au four le soir même, dégustées encore chaudes, si bien qu’on s’en brûler les doigts et la langue. Le reste servait à préparer la fameuse crème de marrons, préparait par le patriarche, grand fan de cette dernière tout comme moi. Bref, j’ai des tas de souvenirs d’enfance liés à cette douce confiture. Tartinée au petit déjeuner, pour le goûter sur des crêpes encore chaudes, ou tout simplement engloutie directement à la cuillère, j’ai toujours raffolé de cette crème un peu farineuse, onctueuse et légèrement vanillée.

wp-1477124268300.jpgAvec le temps, j’ai fini par m’éloigner de cette tradition familiale autour de la châtaigne, puis je mangeais beaucoup moins de crème de marrons, car tout de même assez calorique, et mon homme n’aimant pas ça… Mais cette année, j’avais envie de retourner fouler les sentiers boisées à la recherche de ce fruit, de façon à préparer ma toute première crème de marron maison, allégée et surtout sans sucre raffiné. Revenue de ma chasse avec 3 kilos de châtaignes, ça m’a permis de me faire un joli stock pour l’année ! Si vous n’avez pas de bois à arpenter avec des châtaigniers pour faire vos réserves, vous trouverez facilement ces fruits sur les étales des marchés ainsi que dans les supermarchés 😊 Aussi, vous pouvez faire le choix d’acheter des châtaignes/marrons déjà décortiqués, voire déjà cuits, dans des bocaux, conserves ou surgelés. Selon le cas donc, vous pourrez sauter certaines étapes de cette recette. J’ai adapté cette dernière à 1 kilos de châtaignes décortiquées.

Ingrédients :
🌸 1 kilos de châtaignes pelées, soit environ 1,2 kilos de châtaignes entières
🌸 300 g de sirop d’agave
🌸 80 ml d’eau
🌸 2,5 càc d’extrait naturel de vanille ou 2 gousses de vanille

Préparation :
1- Décortiquez vos châtaignes, c’est une étape un peu longue mais qui peut s’avérer être un chouette moment passé en famille si tout le monde met la main à la pâte. Si vous avez un presse-purée, ne vous embêtez pas avec la seconde peau des châtaignes, elle pourra être retirée plus tard avec l’utilisation de cet ustensile.
2- Placez vos châtaignes dans une grande cocotte et recouvrez-les d’eau.
3- Portez à ébullition, et une fois celle-ci atteinte, égouttez les châtaignes de façon à vous débarrassez des impuretés présentes dans cette première eau de cuisson.
4- Recouvrir à nouveau vos châtaignes d’eau et remettre sur feu vif. Si vous utilisez des gousses de vanille, c’est le moment de les ajouter à vos châtaignes. Une fois l’ébullition atteinte, comptez environ 40 minutes de cuisson à couvert et à feu doux. N’hésitez pas à remuer de temps en temps pour vérifier que ça n’accroche pas au fond.
5- Égouttez les châtaignes de l’eau de cuisson en conservant environ 80 ml d’eau de cuisson (un peu plus pour ajuster au besoin). Si vous avez utilisé des gousses de vanille retirez-les et passez les fruits au presse-purée. Cette étape est facultative, mais elle vous permettra de trier et de vous débarrasser de la seconde peau des châtaignes qui restera coincée, en partie, dans votre ustensile.
6- Une fois vos châtaignes passées au presse-purée, mélangez-les au sirop d’agave et à l’eau de cuisson (vous pouvez d’abord en mettre une partie, et ajustez ensuite selon la consistance souhaitée). Si vous utilisez de l’extrait de vanille liquide, ajoutez-le à ce moment là. Mélangez-bien l’ensemble.
7- Passez le tout au blender. Si vous n’êtes pas passés par l’étape presse-purée, mettez directement tous vos ingrédients tels quels dans le blender. Mixez jusqu’à l’obtention d’une crème bien lisse et homogène. N’hésitez pas à ajouter de l’eau selon la consistance désirée, et à goûter pour ajuster les quantités de sirop d’agave si jamais ce n’était pas assez sucré à votre goût.
8- Mettre en pot en conservez au réfrigérateur environ 10 jours, c’est un peu court mais cette dernière étant peu sucrée, elle se conserve forcément moins. Si vous préparez d’importante quantité de crème de marrons, je vous conseille donc de stériliser les pots, de façon à pouvoir profiter de cette gourmandise toute l’année !

Comment utiliser ma crème de marrons?

Cake aux pommes, châtaigne & nappage choco-noisettes

Muffins à la châtaigne cœur chocolat

Bûche de Noël à la crème de marrons et chocolat

wp-1477128784605.jpg

Pâte à tartiner choco-noisette

Pâte à tartiner choco-noisette

wp-1472540401597.jpg

Je dois avouer que s’il y a bien une cochonnerie pour laquelle j’ai toujours un gros faible, c’est bien le Nutella ! Néanmoins sa consommation reste exceptionnelle, Mr est banni du placard. Du coup, lorsque le noisetier de mes parents nous offre ses plus belles noisettes 🌰, je saute sur l’occasion pour me préparer ma propre pâte à tartiner choco-noisette 🍫🍯, une version bien plus saine et légère que le célèbre Nutella, avec laquelle je peux me faire plaisir à l’heure du petit-déjeuner, sur des pancakes, gaufres, crêpes…

Ingrédients :
🌸  170g de purée de noisette bio achetée ou maison (la recette ici)
🌸  100g de chocolat noir 70% de cacao minimum
🌸  100ml de lait de noisette (ou autre lait végétal)
🌸  15g de sirop d’agave (environ 1càs)
🌸  (Facultatif) Arôme au choix : 1/2 càc d’extrait naturel de vanille, cannelle en poudre…

Préparation :
1- Dans une casserole, versez le lait et le chocolat noir en morceaux.
2- Faites chauffer à feux très doux jusqu’à ce que le chocolat soit complètement fondu.
3- Hors du feu, ajoutez la purée de noisette, le sirop d’agave et l’arôme, et mélangez jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène (vous pouvez passer l’ensemble au mixeur).
4- Versez votre pâte à tartiner dans un bocal hermétique. Pour la conservation, comptez quelques jours à température ambiante et à l’abris de la lumière. Pour une conservation plus longue (environ 15 jours) préférez le réfrigérateur, mais dans ce cas pensez à sortir votre pâte à tartiner un peu avant la dégustation pour qu’elle ne soit pas trop dure 😉 N’hésitez pas à diviser les quantités si la conservation vous semble un peu courte, tout dépend du nombre de gourmands chez vous et/ou si vous comptez en manger souvent.

A vous les joies d’une bonne pâte à tartiner maison ! Bon à consommer avec modération, bien sûr… 🙂

Purée de noisette

Purée de noisette

wp-1472481116266.jpg

Les purées d’oléagineux, j’adore ça ! Tartinées au petit déjeuner ou incorporées dans les pâtisseries, elles apportent leur lot de gourmandise, mais surtout des acides gras mono-insaturés (du « bon gras »), des minéraux, des fibres ou encore des protéines végétales. Aucune raison de s’en priver donc, au contraire, à condition de les consommer avec modération car on le sait, les fruits à coque restent caloriques. Le hic de ces purées? Leurs prix ! Si le beurre de cacahuète reste abordable, les purées d’amande et de noisette restent assez onéreuses. Par chance mes parents possèdent un noisetier 🌰 Du coup, lorsque sonne l’heure de la récolte, je m’en donne à cœur joie, et j’en profite pour vous présenter les différentes étapes pour réaliser sa purée/pâte/beurre de noisette maison 😀

Ingrédients :
🌸  200g de noisettes émondées, soit environ 500g de noisettes avec coque

Préparation :
1- Préchauffez votre four à 180°C.
2- Décortiquez vos noisettes à l’aide d’un casse noix.
3- Placez vos noisettes décortiquées sur une plaque allant au four recouverte de papier cuisson. Enfournez pour 10 minutes.
4- Laissez-les refroidir quelques minutes puis placez les noisettes dans un chiffon propre et frottez les unes contre les autres de façon à retirer la peau. Ce n’est pas grave s’il en reste encore un peu.
5- Armez-vous de votre mixeur (et d’un peu de patience). Commencez à mixer vos noisettes coup par coup pour éviter de faire trop chauffer l’appareil. Vous obtiendrez rapidement de la poudre de noisette, qu’il faudra régulièrement décoller des parois du mixeur. Au fur et à mesure, vous obtiendrez une pâte de plus en plus compacte. Continuez jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène, l’huile de noisette doit devenir apparente. Personnellement en cours d’opération j’utilise un mixeur plongeant, c’est plus rapide 🙂
6- Versez la purée dans un bocal hermétique. Celle-ci se conserve plusieurs mois à température ambiante et à l’abri de la lumière.